La réglementation a été mise à jour pour les trottinettes électriques et EDPM !

Tu roules en trottinettes, en hoverboard ou en gyropode ? Sache que la réglementation a changé depuis le 1er juillet 2020 concernant la conduite et l’utilisation de ces EPDM (Engin de Déplacement Personnel Motorisé). Avec le décret d’octobre 2019 qui prévoyait déjà des changements, la circulation des EPDM est de plus en plus contrôlée. Découvre tout ce qu’il faut savoir pour rouler en règle !

Les dimensions et les freins de ta trottinette

Pour rappel, tu peux déjà aller voir notre article sur la mobilité douce et la circulation des EPDM. Autre rappel, depuis octobre 2019 il est obligatoire que ta trottinette n’ait pas de selle, pas de remorque et que tu disposes d’équipements visibles la nuit ou par faible visibilité (gilets, lumières, etc.). Il faut aussi que tu possèdes une assurance pour véhicule électrique.

Vérifie les dimensions de ton EPDM ! Depuis juillet 2020, ces véhicules ne doivent pas dépasser plus de 90 cm de largeur et 135 cm de longueur.

Ta trottinette doit également posséder un système de freinage efficace quelque soit le type de frein (hydraulique, semi-hydraulique, mécanique). Un arrêté relatif au freinage des engins de déplacement personnel motorisés sert de base pour connaître l’efficacité des freins. Il faut que ta décélération soit de 1,7 mètre en 2 secondes. Mais dans le doute, va directement faire réviser ton système de freinage chez un professionnel !

Les trottinettes à 3 roues (oui oui ça existe) doivent, elles, être munies d’un frein parking.

Se faire voir et entendre sur une trottinette ou autre EPDM

Il est grand temps de te sonner les cloches si tu n’as pas de sonnettes ! L’avertisseur sonore est primordial sur un EPDM. De nombreuses trottinettes sont vendues avec une sorte de klaxon mais vérifie bien à ce que le tiens soit audible jusqu’à 50 mètres de distance.

Comme cité plus haut, tu devais porter des accessoires de visibilité sur toi dans la pénombre, brouillard et la nuit… Désormais, ton engin devra également être muni de dispositifs qui le rendent visible. Il doit être équipé d’un feu de position à l’avant et d’un feu de position à l’arrière. Il faut que les automobilistes et autres utilisateurs de la route puissent te voir très facilement la nuit et par mauvais temps !

Tu devras également fixer des catadioptres sur ton engin. Non ce n’est pas le nom d’un nouveau Pokemon, ce sont ces éléments réfléchissants que l’on trouve souvent sur les vélos par exemple.  Tu devras en positionner un blanc à l’avant de ta machine, un ou plusieurs orange sur les parties latérales et un rouge à l’arrière.

Si tu ne possèdes pas ces équipements et que tu te fais contrôler tu peux encourir une amende de 1ère classe allant de 11 à 17 euros. Alors dépêche-toi de faire le nécessaire pour assurer ta sécurité et celle de ton portefeuille !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *